Hypnose et accompagnement psychologique

L’accompagnement global du CRP de Coubert comprend depuis l’automne 2017 une possibilité de séances individuelles d’hypnothérapie. Cette technique est en effet proposée par la psychologue clinicienne selon les attentes et les besoins des bénéficiaires.

Pourquoi l’hypnose ?

Les personnes accueillies ne sont pas toujours à l’aise dans le cadre de l’élaboration verbale classique. Les séances d’hypnothérapie peuvent être par exemple  spécifiquement indiquées pour les stagiaires rencontrant des difficultés dans la gestion de l’anxiété, en situation de douleur chronique, présentant des comportements addictifs ou encore ayant vécu des traumatismes psychiques. L’hypnose propose aussi une manière différente et originale d’aborder des fonctionnements  parfois anciens et surtout d’ouvrir de nouveaux possibles. En ce sens elles peuvent donc également être proposées au cours de tout accompagnement psychologique.

Quelle plus-value pour un CRP ?

La plus-value est multiple. Il s’agit d’une approche nouvelle permettant aux personnes en situation de handicap d’aborder différemment des problématiques qui peuvent porter atteinte à leur parcours de formation (stress lors de la passation du titre, manque de confiance qui empêche l’apprentissage, préparation des contacts entreprise, travail sur l’addiction…). En s’écartant de la « thérapie par la parole », contexte dans lequel tous ne se retrouvent pas, un nouvel angle devient possible. Le cadre particulier de la formation (et notamment sa temporalité) paraît également adapté à ce champ des « thérapies brèves » qui cherchent à apporter un changement dans un temps court.

La technique

La technique de l’hypnose Ericksonienne demande une formation spécifique. L’hypnothérapie se fonde sur les connaissances et les compétences cliniques d’un professionnel psychologue ou psychiatre. En pratique il s’agit de permettre à la personne d’entrer profondément en contact avec elle-même en proposant un script, c’est-à-dire un texte énoncé par la psychologue. Celui-ci  peut présenter  une induction plutôt corporelle (respiration, détente musculaire) ou cognitive (truisme, saupoudrage) pour provoquer un état de conscience modifiée. Même si certains éléments du texte peuvent être pré-établis, une certaine créativité peut aussi se déployer dans la rencontre particulière entre la psychologue et la personne.

Les résultats

Il est dit que la profondeur de la transe n’est pas indicative de l’efficacité de la séance. L’objectif est de permettre une connexion profonde avec ses propres ressources, ses potentiels de changement, de façon inconsciente. En général un premier mouvement de relâchement ou de relaxation est spontanément reconnu et exprimé par la personne. Les mêmes situations vécues  par le passé de manière anxiogène ou du moins inconfortable, sont désormais expérimentées  différemment, plus sereinement. La personne peut ainsi expérimenter ses propres capacités actives à exploiter ses ressources.

Ton conscient est très intelligent, mais à côté de ton inconscient, il est stupide.

Milton Erickson
Psychiatre et psychologue (1901 – 1980)
L'article vous plait, partagez le

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.